Détail du travail pré-presse

Une fois compris le principe et la mécanique de l’impression lenticulaire, le processus prépresse n’est pas plus compliqué que pour un tirage offset traditionnel ou numérique. Quelques petites choses doivent toutefois être expliquées et clarifiées avant que vous ne commenciez à entrelacer les images. Vous obtiendrez ainsi de meilleurs résultats.

Test de calibration

L’une des premières choses à connaître est le « pitch » de la feuille lenticulaire. Le « pitch » ou calibration est la taille exacte et précise de la lenticule. Le « pitch » n’est jamais exactement de 75,00 car il dépend à la fois du lot de fabrication et de votre périphérique de sortie : CTP, flasheuse film ou imprimante numérique. Nous ferons la distinction entre le « pitch » visuel et le « pitch » mécanique (ou absolu). Pour déterminer la calibration exacte de la feuille lenticulaire, il est nécessaire de procéder à un test de calibration, dont la première étape va consister à exposer un motif de « pitch » spécifique sur votre flasheuse ou imageuse. Nous fournissons le fichier gratuitement à nos clients.

Look at the pitch of the  lenticular  sheet © http://dplenticular.com/technical-info/lenstar-resin/

 

Il sera possible de déterminer la calibration en posant une feuille lenticulaire non imprimée sur la plaque (ou le film) et en regardant à la distance à laquelle sera vue l’image finale. Une ligne devra être totalement noire ou invisible ; ce sera votre calibration visuelle.

75 LPI pitch test   Druckplate ©DP Lenticular

Nous recommandons vivement d’imprimer ce test de calibration sur le plastique lenticulaire qui sera utilisé. Vous pourrez ainsi déterminer la valeur exacte, compte tenu du fait que la feuille sera « travaillée » par la presse. Si, par exemple, le test conclut à une calibration optique de 75,48 LPI, vous entrelacerez 16 images dans :

75,48 X 16 = 1 207,68 PPP

La calibration mécanique se détermine à la loupe. Vous trouverez de plus amples informations sur le test de calibration dans notre FAQ, cliquez ici.

De quoi ai-je besoin pour créer des fichiers lenticulaires ?

Ordinateur

computer

Les fichiers lenticulaires peuvent devenir énormes et vous aurez besoin d’un ordinateur puissant pour traiter toute l’information. En particulier, l’imposition, si elle n’est pas faite dans le RIP, peut être très lourde pour un poste de travail.

Logiciels

Un grand nombre d’applications logicielles largement utilisées dans le secteur graphique permettent de réaliser des fichiers lenticulaires.

  1. Adobe Photoshop (explications sur la manière d’entrelacer dans Photoshop)
  2. Quark
  3. Adobe After Effects
  4. Adobe InDesign
  5. ArtPro
  6. Logiciels 3D tels qu’Autodesk 3D Studio Max, Maya, Lightwave 3D, Cinema 4D, etc.
  7. Logiciels lenticulaires

 

Imageuse (ou flasheuse)

Um lentikulare Bilder zu  verwirklichen,  muss der CTP eine Auflösung von mindestens 2400 DPI  haben, ein feiner  gegliedertes gibt ein besseres Resultat. ©  Heidelberger Druckmaschinen  AG

Une qualité acceptable exige un minimum de 300 lpi (lignes par pouce). Une qualité supérieure peut être obtenue avec une trame de 450-500 lignes. Une linéature adaptée à une valeur mathématiquement compatible avec le pitch de la lentille produira un meilleur résultat. Elle peut aussi réduire ou éliminer l’effet de bandes causé par une interpolation de l’image lors de la création des points.
Des angles de trames spéciaux doivent être utilisés pour éviter le moiré. DP Lenticular vous aidera à déterminer comment vous pouvez obtenir les meilleurs résultats.

Le CTP (ou la flasheuse) doit avoir une résolution d’au moins 2 400 dpi. Une résolution plus élevée donnera un meilleur résultat. Plus la résolution est élevée, plus vous pouvez entrelacer d’images. La plupart des CTP actuels ont une capacité comprise entre 2 400 et 4 000 dpi. Quelques modèles peuvent monter plus haut en résolution, mais ils sont en général destinés aux impressions de sécurité.

Si vous utilisez une flasheuse, attention à l’épaisseur du film. Les films standard ont (ou avaient ?) une épaisseur de 0,01 mm, alors que 0,018 mm est recommandé pour une meilleure stabilité de mesure. Remarque : si vous utilisez des films 0,018 mm (si vous en trouvez), il se peut que les têtes laser doivent être recalibrées.
De même, avec l’utilisation de hautes résolutions, il y a lieu de déterminer et programmer les valeurs d’intensité correctes, et de créer des courbes d’exposition pour une reproduction linéaire des valeurs de points.

Épreuvage

Aujourd’hui, l’épreuvage est numérique et pose quelques problèmes. Il est possible de tester les effets à l’aide d’une imprimante jet d’encre de haute résolution, mais comme cette résolution (min 1 440 PPI) diffère de celle de votre CTP, le résultat sera totalement différent de l’imprimé offset. Le nombre d’images entrelacées sera différent et la taille du point donnera un meilleur résultat sur de 62LPI.

Certains fournisseurs de CTP actuels (comme Fuji) proposent un système d’épreuves directes dont le résultat est nettement plus proche de l’imprimé final.

NOUVEAU: nous proposons (depuis Dublin) un adhésif double face de qualité photographique pour adhésiver vos épreuves. Voir notre page « petites quantités« .

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question relative à cette page.

  • Archives

  •  

    Solar system ruler Keyholder zoom Bergman 3D Kent Fish